Parlons d’immobilier…

Grandes demeures, beaux volumes, de nombreux vendeurs font aujourd’hui appel à la photographie d’architecture pour valoriser et vendre leurs biens immobiliers.

Espaces architecturaux presque immatériels, éclairages artificiels, clichés glacés… L’acheteur potentiel, lors de la première visite des lieux, peut être déçu. Le photographe d’immobilier favorise avant tout le réalisme à l’esthétisme. Survaloriser un bien grâce à un cliché trop élaborée n’est pas un réflexe gagnant.

Plus réaliste que la photographie d’architecture, l’impact de la photographie d’immobilier est décisif dans le processus de vente et de location de biens. La photographie d’immobilier constitue l’outil par excellence de présentation des biens disponibles à la vente ou à la location.

Outil marketing à part entière, la photographie d’immobilier permet d’offrir rapidement au prospect un aperçu séduisant, réaliste et documenté. Le client, submergé par les informations, se décide sur quelques images seulement et il lui suffit de quelques secondes pour « zapper » d’un bien à un autre. Une fois accroché, il pourra librement passer à l’étape suivante : la visite où un conseiller pourra argumenter et négocier avec lui.

Utiliser des prises de vue professionnelles d’intérieurs ou d’extérieurs permet de vendre plus rapidement. La photographie efficace est celle qui offre le plus d’informations tout en restant objective et réaliste : pas d’utilisation de techniques qui agrandissent une pièce, augmentent les éclairages ou étirent les perspectives.

Les images ne doivent être ni trop immodestes, ni être trop embellies.